Association Sar Phirdem

(Comment j'y vais)

   
Accueil - Plan du site - Partenaires - Liens - Nous écrire

 

L'association

 

Projet en France

 

Projets en Roumanie

 

Culture Tzigane

Livres


Actions 2004 sur les camps tziganes


En partenariat avec le Conseil Général de l’Aude, la P.M.I., les C.M.S., le S.S.A.E., le CASNAV et autres associations caritatives. Ce projet concerne les familles tziganes, habitants les cabanes sur les camps roms de Casaban, hébergées à l’hotel ou au SESSAD ainsi que les familles suivies en A.S.L. par l’association.

Les activités et les animations pour les enfants :

- Interventions hebdomadaires pour les enfants non scolarisés (moins de 6 ans) : Au 31/12/03 ils sont au nombre de 11. Les activités proposées seront ludiques (activités manuelles, culturelles, musicales et sportives), elles seront menées en vue d’une scolarisation (apprentissage du français, des règles, de l’hygiène….) ; elles seront animées par un professionnel.

- Médiation scolaire pour les enfants déjà scolarisés (6-18 ans): Au 31/12/03 ils sont au nombre de 8. L’accompagnement sera effectué par un professionnel.
- Médiation parents / école / C.A.S.N.A.V.
- Inscriptions au centre aéré de la Cavayère en lien avec le C.I.A.S.

Organisation de sorties pour les familles :

Les sorties seront décidées par tous (parents / enfants / animateurs) et seront encadrées par les animateurs et parents. Elles auront pour objectifs d’accompagner les familles tziganes dans une démarche de découverte de la société française et de favoriser les échanges entre les communautés..
- découverte du patrimoine local (châteaux cathares, bords de mer…)
- activités de plein air (ballades en charettes, baignades dans les lacs, visite de zoos…)

Orientation des familles tziganes vers les services de droits communs.

Organisation d’une fête mensuelle :

Ces fêtes ont pour objectif de détendre l’atmosphère souvent électrique et en lien étroit avec les conditions de vie précaires, de plus elles permettent des rencontres avec les artistes invités (clowns, musiciens, jongleurs….). Elles permettent aussi d’aborder une action de prévention drogue et alcool.

Des projets culturels et interculturels :

- Echanges par le biais de repas traditionnels et de concerts avec les adultes.
- Organisation de rencontres sportives et culturelles avec des groupes d’enfants.

Soutien aux démarches dans le cadre des dossiers O.F.P.R.A.

Financement des nuitées d’hôtel lors de leur convocation à Paris par exemple.


Evaluation des compétences professionnelles:

Pour les personnes en age de travailler. Nous recherchons actuellement d’éventuels partenaires pour nous aider dans cette démarche.

Distributions ponctuelles :

En lien avec les besoins des familles et les dons matériels vestimentaires, alimentaires reversées à l’association.

Recherche de solutions d’hébergements pour ces communautés.

Accompagnement social lié au logement pour les deux familles.
En partenariat avec le B.A.I.L. et le Conseil Général.

Nous réservons une part d’imprévu en fonction des besoins et des attentes formulées par ces personnes.

Enfin nous nous tenons à la disposition des différents partenaires mobilisés auprès de ce public.

Les moyens nécessaires:

Embauche d’un professionnel pour l’animation des activités auprès des jeunes enfants jeunes enfants, pour la médiation scolaire et éventuellement les distributions sur les camps.

Intervention mensuelle d’un superviseur pour l’équipe d’intervenants.

Des bénévoles pour animer les fêtes, les sorties et la récolte de matériel.

Un local comprenant un bureau équipé et une pièce pour stocker et trier.

Le budget prévisionnel : voir en annexe.

Bilan d'intervention auprès des familles rroms du carcassonnais

Notre association a reconduit ses actions auprès des familles Rroms tout au long de l'année 2004. Pour ce qui concerne les activités pour les enfants et le suivi des quatre mesures d'accompagnement social au logement, l'association a embauché deux personnes en contrat à durée déterminée de 5 heures hebdomadaires de Mai à Novembre. Le travail de médiation sociale et scolaire, la constitution des dossiers OFPRA (demandes d'asile et apatridie), les distributions de vêtements et jouets, ainsi que l'organisation des sorties, ont été assurés pas les bénévoles.

La médiation sociale :

10 familles ont été concernées. Le travail a essentiellement consisté à orienter et /ou accompagner les personnes vers les services de droits communs, ainsi qu'à la médiation avec les différents partenaires. Depuis le mois de Novembre, une permanence par semaine est assurée au lieu ressource.

Voir en pièces jointes les tableaux de recensement depuis le mois de Mai 2004.

Partenaires : BAIL, Aude Urgence Accueil, Lieu Ressource, CMS, PAS, SSAE, Secours Catholique et AGEMCA. 

La constitution de dossiers de demandes d'asiles :

Trois dossiers ont été constitués . L'évolution des politiques d'accueil sur notre territoire nous a contraint à réaliser ce travail en urgence (20 jours pour déposer le dossier), sans pouvoir, bien souvent, réunir toutes les pièces nécessaires (délais trop long pour contacter les ambassades et récupérer les pièces administratives demandées par l'OFPRA). De même, nous constatons que ces personnes ont peu de chances de défendre leur dossier puisque toutes ont été déboutées sans qu'aucune n'ait été convoquée. Deux familles sont parties, la troisième a été prise en charge en ALT FAOL.

Partenaires : SSAE, Amnesty International, CIMADE et coordination pour le droit d'asile  

La constitution d'un dossier d'apatridie :

Pour une famille, maintenant relogée (au titre d'étranger malade et d'apatride).

La médiation scolaire :

Notre association a assuré toutes les inscriptions scolaires de neuf enfants(écoles primaires et collèges), la réorientation de certains enfants (SEGPA…), la recherche de stages en entreprises, la constitution des dossiers administratifs (bourses…), la participations aux réunions parents-professeurs, ainsi que les inscriptions aux assurances scolaires, les courses de rentrée.

Partenaires : Ecole Jules Ferry, La gravette, Collège La Conte , CASNAV.

Les activités :

Gérées par un animateur, titulaire du BAFD, spécialisé dans les pratiques de cirque. Elles ont eu lieu une fois par semaine, sur campement et au SESSAD (jusqu'à sa fermeture) pour onze enfants. L'intervention se partage en activités manuelles (réalisation de petits objets, dessins, peintures….), chansons et jeux sportifs (cirque). Par ailleurs, des cartes postales ont été réalisées avec tous les enfants, sur le thème des droits de l'enfant, en partenariat avec les Francas. Elles sont aussi l'occasion d'offrir une écoute aux familles sur campement, et de transmettre leurs demandes. Tout les enfants scolarisés ont été inscrit au centre aéré de la Cavayère jusqu'à fin août, les frais ont été pris en charge par les CMS et l'association.

Partenaires : Les Francas, CIAS . 

Les distributions :

Elles ont été réalisées une fois par mois pour les familles en campement : vêtements, jouets, nourriture, et ponctuellement matériel logistique et de première nécessité (bâche, gaz, mobilier…)

Les sorties :

Nous avons organisé sept sorties auxquelles ont été invité toutes les familles Rroms : Cirque, cinéma, cafeteria, concert, théâtre, fête locale, exposition. Elles sont l'occasion de réunir les familles en campements et celles en appartement, ainsi que les bénévoles.

Les fêtes :

Cette année l'association n'a pu organiser qu'un baptême traditionnel, auquel toutes les familles ont été invitées.

Les mesures d'accompagnement social au logement :

C'est une éducatrice spécialisée qui les a assurées, à raison de douze heures hebdomadaires payées cinq. Pour deux familles, il s'agissait de renouvellement en lien avec les difficultés financières et la précarité des logements. Ces deux familles sont en attente d'une attribution logement HLM. Deux autres familles étaient en campement, et suites aux régularisations sont maintenant logées. La dernière famille sortait de CADA, et attend aujourd'hui une mesure de regroupement familial pour être relogé. Il faut noter que les logements sociaux proposés ne sont pas vraiment adaptés à leur style de vie même : beaucoup de passage des autres membres de la famille, animaux …., ce qui ne facilite pas les relations de voisinage. Toutefois l'association n'a pas trouvé de réponse adaptée : terrains, caravanes ou logement avec jardin.

Notre association se félicite d'avoir facilité le relogement de ces familles, cependant, la masse de travail pour chacune des mesures ASL est trop importante pour être assurée dans le cadre du bénévolat ; l'association a décidé d'orienter maintenant ces familles vers l'association Aude urgence accueil ou toute autre association volontaire…

Partenariat : CAF, sociétés HLM, BAIL, CMS, Aude Urgence Accueil, PASS,…

La formation :

Deux bénévoles de l'association ont suivi une formation qui avait pour thème « les tsiganes et l'accueil des gens du voyage », organisée par l'Union Nationale des Institutions Sociales d'Accompagnement des Tsiganes. Depuis l'association cotise et fédère à l'UNISAT ce qui permet d'avoir un maximum d'informations pour les intervenants.

En conclusion, depuis le mois de Janvier 2004 :

Nous sommes sans nouvelle de trois familles, suite entre autre, à l'absence d'hébergement, et aux conditions de vie précaires. Ce sont neuf enfants (dont deux déscolarisés) et six adultes qui sont en errance à travers l'Europe. Deux familles sont sur l'aire de « Cap de Pla » à Narbonne, car aucune solution d'hébergement ou de stationnement n'a été trouvé à Carcassonne, il s'agit de cinq enfants (dont quatre déscolarisés), et de quatre adultes. Quatre familles résident toujours sur le domaine de Casaban, dans l'espoir d'une régularisation. Il s'agit de huit enfants (dont une scolarisée et trois inscrits qui ne fréquentent pas l'école faute de transport et suite à l'instabilité géographique de ces familles) et de 6 adultes. Fin décembre, le lycée Charlemagne par le biais des parents d'élèves, nous a contacté pour nous faire part de leurs inquiétudes quant à l'insalubrité des bâtiments et l'avenir des familles (mise en vente probables du domaine).

Cinq familles sont aujourd'hui en appartement, mais des difficultés subsistent quant à la recherche d'emploi, les ressources familiales (pas de prestations familiales, enfants non reconnus administrativement) et la gestion du budget (frais locatifs).


Haut de page

 

Association Tzigane Sar Phirdem - 12 route de Salsigne - 11600 Villardonnel


statistiques webmaster